mis à jour le

Au Lesotho, échec d'une tentative de précipiter le départ du Premier ministre

Le président de l'Assemblée nationale du Lesotho a rejeté vendredi une motion visant à faire chuter le Premier ministre contesté Thomas Thabane, nouveau rebondissement dans la crise politique qui secoue le petit royaume depuis des mois.

Au pouvoir depuis près de trois ans, M. Thabane, 80 ans, est en difficulté depuis qu'il a été mis en cause, au début de l'année, dans le meurtre de son ex-femme en 2017.

Son propre parti, la Convention de tous les Basoto (ABC), et la coalition qui le soutient exigent sa démission. Mais le chef du gouvernement s'accroche bec et ongles à son poste et n'a promis de le quitter que "d'ici à la fin juillet".

Il a même fait brièvement descendre l'armée dans la rue le mois dernier pour "restaurer l'ordre" face à ses adversaires politiques.

Sur médiation sud-africaine, la coalition gouvernementale s'est engagée à permettre une sortie "digne" du Premier ministre, mais celui-ci s'est encore refusé jeudi à fixer la moindre date pour son départ à la retraite.

Excédés, la ABC et ses alliés ont tenté d'accélérer son départ en déposant vendredi devant l'Assemblée une motion annonçant la formation d'un nouveau gouvernement dirigé par un nouveau Premier ministre.

Mais le président de l'Assemblée, Sephiri Motanyane, a refusé de la soumettre au vote, au motif qu'elle ne mentionnait pas le sort réservé à l'ancienne coalition.

"Je n'ai aucun problème avec la formation d'une nouvelle coalition mais la question est: que faire de la coalition actuelle ?", a-t-il demandé, "il serait prématuré pour le Parlement de discuter cette motion sans plus de clarté".

La ABC a aussitôt promis de revenir à la charge.

"Nous détenons plus de voix au Parlement qu'il n'en faut pour former un nouveau gouvernement", a réagi devant la presse son chef, Sam Rapapa, "nous allons modifier la motion en indiquant que la coalition actuelle n'existe plus".

Le texte amendé devrait être présenté au Parlement dès lundi matin.

Enclavé au milieu de l'Afrique du Sud, le Lesotho a connu depuis son indépendance en 1966 une histoire politique instable rythmée de coups d'Etat militaires.

AFP

Ses derniers articles: Décès de l'écrivain et sociologue Albert Memmi, humaniste et penseur de la judéité  Albert Memmi, un humaniste  Concert virtuel d'artistes algériens pour soutenir les prisonniers du "Hirak" 

depart

AFP

Coronavirus: départ d'avions spéciaux pour les touristes bloqués au Maroc

Coronavirus: départ d'avions spéciaux pour les touristes bloqués au Maroc

AFP

Mali: un millier de manifestants

Mali: un millier de manifestants

AFP

"Trois ans, ça suffit": des milliers de Gambiens réclament le départ du président Barrow

"Trois ans, ça suffit": des milliers de Gambiens réclament le départ du président Barrow

échec

AFP

Barrage sur le Nil : échec des négociations avec l'Ethiopie, dit l'Egypte

Barrage sur le Nil : échec des négociations avec l'Ethiopie, dit l'Egypte

AFP

Un trafic de tigrons blancs mis en échec en Tunisie

Un trafic de tigrons blancs mis en échec en Tunisie

AFP

Echec d'un coup d'Etat au Gabon, le chef du commando arrêté

Echec d'un coup d'Etat au Gabon, le chef du commando arrêté

ministre

AFP

Un nouveau Premier ministre prend ses fonctions au Lesotho après la démission de Thabane

Un nouveau Premier ministre prend ses fonctions au Lesotho après la démission de Thabane

AFP

Le Premier ministre du Lesotho confirme officiellement sa démission

Le Premier ministre du Lesotho confirme officiellement sa démission

AFP

Toujours en fonction, le Premier ministre du Lesotho menacé d'être démis (parti)

Toujours en fonction, le Premier ministre du Lesotho menacé d'être démis (parti)