mis à jour le

Un chroniqueur d'I24 s'excuse auprès de la RDC après avoir traité son président de "tyran"

Un chroniqueur de la chaîne d'information israélienne I24 s'est excusé après avoir traité de "tyran" le président de la République démocratique du Congo et son prédécesseur, ce qui avait suscité la colère de Kinshasa.

Jeudi dernier, Christian Malard avait parlé dans une chronique de "la République dite démocratique du Congo, dirigé par un tyran, Félix Tshisekedi, qui, comme son prédécesseur, le tyran sanguinaire Joseph Kabila, dilapide les caisses du pays". Le journaliste commentait l'annonce par le G20 d'un moratoire sur la dette des pays les plus pauvres.

Ces propos ont suscité la colère au sein du gouvernement de coalition en RDC, qui regroupe des partisans de MM. Tshisekedi et Kabila.

Sur la chaîne d'État RTNC, le ministre congolais de la Coopération, Pépin Guillaume Manjolo, a déclaré avoir appelé le PDG d'I24 Franck Melloul "qui s'est excusé" selon lui.

Lundi soir le journaliste a déclaré sur I24 que ses propos avaient "dépassé sa pensée".

"De ma propre initiative je tiens à m'en excuser sincèrement auprès du président Tshisekedi et du président Kabila mais aussi du peuple de la RDC", a-t-il ajouté. Des propos qui ont été reproduits sur le compte Twitter d'I24.

Fondée en 2013, financée par Patrick Drahi, PDG du groupe de médias et télécoms Altice, I24 émet en trois langues (français, arabe, anglais) depuis ses studios installés en Israël.

I24 se présente comme une "chaîne d'information internationale en continu depuis le c½ur du Moyen-Orient", avec une large couverture de l'actualité israélienne.

Début mars, le président Tshisekedi avait annoncé la nomination d'un ambassadeur de la RDC en Israël "après plus de 20 ans sans une représentation au niveau adéquat".

Le chef de l'État congolais avait aussi envisagé l'installation à Jérusalem d'une "section économique" de l'ambassade de la RDC, dans un discours devant l'American Israël Public Affairs Commettee (AIPAC), le Comité des affaires publiques israélo-américaines.

Il avait soutenu le plan de paix de Donald Trump, rejeté par l'Autorité palestinienne.

Le discours du président est mal passé en RDC, auprès d'une grande partie de l'opinion qui soutient la cause palestinienne.

AFP

Ses derniers articles: Hausse du nombre de rhinocéros tués en Afrique du Sud en 2021  Tanzanie: l'opposition appelle  Dans le sud du Bénin, l'une des dernières forêts marécageuses en danger 

président

AFP

Tunisie: première nomination par le président Saied, au ministère de l'Intérieur

Tunisie: première nomination par le président Saied, au ministère de l'Intérieur

AFP

Tunisie: Ennahdha appelle le président Saied

Tunisie: Ennahdha appelle le président Saied

AFP

La Guinée équatoriale ferme son ambassade au Royaume-Uni après des sanctions contre le fils du président

La Guinée équatoriale ferme son ambassade au Royaume-Uni après des sanctions contre le fils du président

RDC

AFP

RDC : au moins huit morts dans deux attaques armées dans le Kivu

RDC : au moins huit morts dans deux attaques armées dans le Kivu

AFP

RDC : Mukwege appelle les politiques congolais

RDC : Mukwege appelle les politiques congolais

AFP

Au moins 39 morts dans deux nouvelles attaques dans le nord-est de la RDC

Au moins 39 morts dans deux nouvelles attaques dans le nord-est de la RDC