mis à jour le

RDC: au moins 12 rangers du parc des Virunga tués dans une attaque près de Goma (porte-parole du parc)

Au moins 12 rangers du parc naturel des Virunga ont été tués ainsi que plusieurs civils dans une attaque armée près de Goma dans l'est de la République démocratique du Congo, a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole de la plus ancienne réserve naturelle d'Afrique.

Le "bilan provisoire" est de "douze morts et six blessés" du côté de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) qui gère le parc, a indiqué ce porte-parole par messagerie à un correspondant de l'AFP.

C'est l'une des plus lourdes attaques visant des rangers dans cette région où les groupes armés sont très actifs.

Il y a eu de plus "quatre civils usagers de la route qui étaient manifestement visés par les assaillants", a-t-il ajouté.

Une source sécuritaire a avancé de son côté un bilan faisant état de 13 éco-gardes et cinq civils tués.

L'attaque armée non revendiquée a eu lieu au nord de Goma, dans les limites du parc des Virunga dont la superficie (7.769 km2) couvre une partie de la province du Nord-Kivu (près de 60.000 km2), surtout le long de la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda.

Inauguré en 1925, le parc naturel des Virunga est un sanctuaire des gorilles de montagnes.

C'est aussi le terrain d'action de nombreux groupes armés actifs dans la région, comme les rebelles hutus rwandais du FDLR.

Les visites à l'intérieur du parc ont été suspendues à compter du 19 mars "pour 30 jours minimum" dans le cadre des mesures de prévention  prises par les autorités face à l'épidémie de coronavirus, indique l'ICCN sur son site.

"Toutefois, le personnel et les équipes techniques sont seuls habilités à circuler sur ces aires, tout en respectant les mesures prônées par nos dirigeants", précisait l'organisme de tutelle du parc.

A compter de mai 2018, le parc des Virunga avait suspendu son activité touristique pour cause d'insécurité, à la suite de l'enlèvement de deux touristes britanniques, finalement libérés. Une éco-garde avait été tuée dans cette attaque.

Le parc des Virunga avait rouvert son activité aux touristes en février 2019.

Le parc est très célèbre depuis le documentaire Virunga sorti en 2014 et produit par l'acteur américain Leonardo Dicaprio. Cette même année, son directeur belge Emmanuel de Mérode avait été blessé dans une attaque armée, toujours au nord de Goma.

L'ICCN a recensé plusieurs menace qui pèse sur son joyau naturel: "occupation illégale", "production illégale de charbon de bois", "braconnage des grands mammifères, notamment l'hippopotame", "pêche clandestine" et bien sûr "présence des groupes armées et envahissement par des creuseurs clandestins des minerais".

AFP

Ses derniers articles: Guinée équatoriale: au moins 20 morts et 600 blessés dans des explosions de dépôts militaires  Côte d'Ivoire: l'opposition revendique la victoire aux législatives  Le président sénégalais sous pression face 

attaque

AFP

Nigeria: attaque toujours en cours

Nigeria: attaque toujours en cours

AFP

Somalie: au moins cinq civils tués lors d'une attaque des shebab dans un hôtel de Mogadiscio

Somalie: au moins cinq civils tués lors d'une attaque des shebab dans un hôtel de Mogadiscio

AFP

Somalie: attaque de shebab contre un hôtel

Somalie: attaque de shebab contre un hôtel

Goma

AFP

L'eau du lac Kivu cruciale dans la lutte contre Ebola

L'eau du lac Kivu cruciale dans la lutte contre Ebola

AFP

Ebola en RDC: sept cas suspects transférés du Sud-Kivu

Ebola en RDC: sept cas suspects transférés du Sud-Kivu

AFP

Ebola en RDC: le Rwanda ferme sa frontière après des cas

Ebola en RDC: le Rwanda ferme sa frontière après des cas

parc

AFP

RDC: au moins six rangers tués dans une attaque dans le parc des Virunga

RDC: au moins six rangers tués dans une attaque dans le parc des Virunga

AFP

RDC: un écogarde tué dans le parc national des Virunga

RDC: un écogarde tué dans le parc national des Virunga

AFP

RDC: crash d'une avionnette dans le parc de Kahuzi-Biega

RDC: crash d'une avionnette dans le parc de Kahuzi-Biega