mis à jour le

A Madagascar confinée, la messe de Pâques du père Pedro... en voiture

La pandémie de coronavirus a empêché les rassemblements de masse, mais pas question de renoncer à la messe de Pâques. Alors dans la capitale malgache Antananarivo, le père Pedro Opeka a célébré dimanche une partie de la sienne... depuis l'arrière de sa voiture.

Les populations des trois principales villes de Madagascar, dont la capitale, sont confinées jusqu'au 19 avril au moins pour ralentir la propagation du Covid-19, qui a officiellement contaminé 106 personnes selon le dernier bilan des autorités locales.

Malgré cette interdiction, quelques fidèles de la cité d'Akamasoa ont bravé l'interdit dimanche pour rejoindre le père Pedro dans la carrière de granit qu'avait visitée en septembre dernier le pape François.

"Je suis censé prier seul aujourd'hui", leur a rappelé le curé d'origine argentine avant de débuter son office pascal. "On ne vous a pas invités, mais ça ne se fait pas non plus de dire +allez-vous en".

Ses quelques ouailles désobéissantes, dûment masquées, ont donc été autorisées à suivre la messe, à condition de rester à au moins 3 m les unes des autres.

Emporté par la liturgie, le père Pedro a lui-même eu du mal à respecter ces distances et s'est bien vite rapproché de ses quelques fidèles. "J'ai senti une force qui m'a poussée vers eux", a-t-il expliqué, "je me laisse souvent porter par l'esprit".

Et pour se rapprocher, un peu, de tous les autres habitants de sa cité, le père a conclu sa messe en les passant en revue dans les rues, debout sur le plateau d'un véhicule tout-terrain. Comme un pape à bord de sa "papamobile".

Au passage de sa voiture aux couleurs blanche et jaune de l'Eglise catholique, de nombreux fidèles sont sortis de chez eux et se sont agenouillés pour prier.

"Je suis sorti avec le peuple en respectant les normes pour dire la vie a gagné, la mort a été anéantie, aujourd'hui nous n'avons pas peur", s'est félicité le père Pedro après une heure de parade motorisée.

Pas de quoi toutefois contenter les croyants. "C'est vraiment triste la célébration de Pâques cette année", a déploré Ernest Rakotosamimanana, un retraité de 66 ans. "Il y a déjà l'épidémie de coronavirus, et en plus on n'a pas le droit de tenir une messe à l'église".

Ceux qui n'ont pas croisé la voiture du père Pedro, nombreux, ont dû se contenter de célébrer Pâques chez eux, grâce à la radio ou la télévision.

AFP

Ses derniers articles: Libye: les pouvoirs rivaux acceptent de reprendre des pourparlers, selon l'ONU  En Afrique du Sud, la pandémie ravive le dossier brûlant du mal-logement  Coronavirus: retour 

Madagascar

AFP

A Madagascar et

A Madagascar et

AFP

Alerte rouge au cyclone sur la côte nord-ouest de Madagascar

Alerte rouge au cyclone sur la côte nord-ouest de Madagascar

AFP

Antananarivo, enjeu majeur des municipales

Antananarivo, enjeu majeur des municipales

messe

AFP

Proches et officiels assistent

Proches et officiels assistent

AFP

A Madagascar, la messe très attendue du "pape des pauvres"

A Madagascar, la messe très attendue du "pape des pauvres"

AFP

Elections en RDC: une messe de Noël très politique

Elections en RDC: une messe de Noël très politique

voiture

AFP

Somalie: au moins 2 tués dans l'explosion d'une voiture piégée

Somalie: au moins 2 tués dans l'explosion d'une voiture piégée

AFP

Somalie: au moins 2 morts dans un attentat

Somalie: au moins 2 morts dans un attentat

AFP

Somalie: au moins 6 morts dans un attentat

Somalie: au moins 6 morts dans un attentat