mis à jour le

Virus: 1er décès en Libye où le système de santé est menacé selon l'ONU

L'ONU a averti vendredi que le système de santé risquait d'être submergé en Libye, un pays en conflit où un premier décès dû au nouveau coronavirus a été enregistré.

La victime est une femme âgée de 85 ans dont la contamination a été diagnostiquée après son décès, a annoncé le Centre national de lutte contre les maladies, sans donner plus de détails.

Dix cas de contamination au Covid-19 ont été officiellement annoncés par le gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par l'ONU et qui contrôle l'ouest du pays y compris la capitale Tripoli.

Par contre, aucun cas n'a été annoncé jusqu'ici dans l'est où le sud du pays, contrôlés en grande partie par les forces du maréchal Khalifa Haftar, un rival du GNA.

Livrée aux milices armées et tiraillée par des luttes de pouvoir, la Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Elle est déchirée depuis un an par un nouveau conflit meurtrier, le maréchal Haftar ayant lancé le 4 avril 2019 une offensive pour s'emparer de Tripoli, où est basé le GNA. 

A Genève, le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a mis en garde contre la détérioration de la situation humanitaire et sanitaire dans le pays avec l'intensification des combats ces derniers jours au sud de la capitale, et la propagation du Covid-19.

"Le conflit en cours a gravement affecté le système et les services de santé qui disposent de ressources financières limitées et sont confrontés à une pénurie d'équipements de base et de médicaments", a averti Babar Baloch, un porte-parole du HCR. De nombreux hôpitaux situés dans des zones proches des combats, ont également été endommagés ou fermés.

Le HCR a également appelé à la libération des demandeurs d'asile et de réfugiés, "particulièrement vulnérables et exposés (à une contamination), compte tenu de la surpopulation, des installations sanitaires de fortune et des services de santé limités".

Des centaines de demandeurs d'asile et de réfugiés parmi les candidats à l'immigration clandestine vers l'Europe sont détenus par les autorités libyennes. 

Le GNA et un exécutif parallèle basé dans l'Est sous le contrôle du maréchal Haftar, ont pris des mesures préventives face au coronavirus: fermeture des établissements scolaires, des commerces non alimentaires, des lieux de rassemblements y compris les marchés, et même des cliniques privées.

AFP

Ses derniers articles: RDC: sanglante incursion de miliciens armés dans la capitale minière Lubumbashi  Centrafrique: le président Touadéra annonce sa candidature  Génocide au Rwanda: Kabuga extrait de sa cellule "pour raisons médicales" 

décès

AFP

Décès de l'ex-président tanzanien Benjamin Mkapa

Décès de l'ex-président tanzanien Benjamin Mkapa

AFP

Décès du Sud-Africain Andrew Mlangeni, figure de la lutte anti-apartheid

Décès du Sud-Africain Andrew Mlangeni, figure de la lutte anti-apartheid

AFP

Décès de la plus jeune fille de Mandela, militante anti-apartheid

Décès de la plus jeune fille de Mandela, militante anti-apartheid

l'ONU

AFP

RDC: la clinique de Mukwege de nouveau protégée par l'ONU

RDC: la clinique de Mukwege de nouveau protégée par l'ONU

AFP

Soudan du Sud: une experte de l'ONU presse le FBI d'enquêter sur la mort d'un journaliste américain en 2017

Soudan du Sud: une experte de l'ONU presse le FBI d'enquêter sur la mort d'un journaliste américain en 2017

AFP

Mali: l'ONU a eu accès au président Keïta, la junte libère deux détenus

Mali: l'ONU a eu accès au président Keïta, la junte libère deux détenus

Libye

AFP

Pour Abel, trois tentatives et une promesse: laisser la Libye derrière lui

Pour Abel, trois tentatives et une promesse: laisser la Libye derrière lui

AFP

L'Egypte prête

L'Egypte prête

AFP

Le régime et les rebelles syriens se battent désormais, aussi, en Libye

Le régime et les rebelles syriens se battent désormais, aussi, en Libye