mis à jour le

L'épidémie de coronavirus va faire plonger la croissance du Burkina Faso

Le Burkina Faso, pays le plus touché à ce stade par l'épidémie de coronavirus en Afrique de l'Ouest, prévoit un effondrement de sa croissance économique cette année, comme ses voisins la Côte d'Ivoire et le Niger, a annoncé jeudi son président Roch Kaboré.

"Les conséquences attendues de cette pandémie sur notre économie sont la réduction du taux de croissance de 6,3% à 2% en 2020", a déclaré M. Kaboré lors d'une déclaration à la nation.

Pays pauvre enclavé dans le Sahel, le Burkina Faso a enregistré 288 cas confirmés de Covid-19 et seize décès depuis l'apparition de la pandémie sur son sol le 9 mars.

Le président a également annoncé des "mesures d'urgence dans les secteurs vitaux", comme l'exonération de taxes sur tous les produits et équipements médicaux entrant dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Et des mesures sociales comme "la prise en charge (par l'Etat) des factures d'eau et d'électricité" pour certains habitants, la vente à prix spécial des produits de première nécessité et la sécurisation des stocks de produits de grande consommation.

Sur le plan économique, un fonds de relance des entreprises en difficulté d'un montant de 100 milliards de francs CFA (150 millions d'euros) a été mis en place ainsi qu'un fonds de solidarité au profit des acteurs du secteur informel, a aussi indiqué M. Kaboré.

Le gouvernement burkinabé avait annoncé plus tôt jeudi la libération de plus de 1.200 détenus (sur 7.600) en raison de l'épidémie.

Pour lutter contre l'épidémie, les autorités ont imposé un couvre-feu sur l'ensemble du pays tandis qu'une douzaine de villes ayant enregistré au moins un cas d'infection ont été mises en quarantaine.

Un état d'urgence sanitaire a été décrété, les rassemblements de plus de cinquante personnes interdits, les frontières fermées tout comme les marchés, les écoles et les lieux de culte.  

Outre l'urgence sanitaire, le Burkina Faso est confronté, comme ses voisins le Mali et le Niger, à des attaques jihadistes ayant fait plus de 800 morts et près de 800.000 déplacés depuis 2015.

La Côte d'Ivoire a annoncé mardi une prévision de croissance divisée par deux, à 3,6% en 2020 (au lieu de 7,2%), et le Niger une baisse de 6,9% à 4,1%, en raison de l'épidémie de coronavirus.

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

Burkina

AFP

Le Burkina Faso en deuil après un nouveau massacre

Le Burkina Faso en deuil après un nouveau massacre

AFP

Affaire Zongo: le Conseil d'Etat français valide l'extradition de François Compaoré vers le Burkina

Affaire Zongo: le Conseil d'Etat français valide l'extradition de François Compaoré vers le Burkina

AFP

La colère gronde au Burkina face

La colère gronde au Burkina face

croissance

AFP

Afrique du Sud: croissance de +1,5% au 4e trimestre après la crise liée au coronavirus

Afrique du Sud: croissance de +1,5% au 4e trimestre après la crise liée au coronavirus

AFP

Croissance record mais pauvreté persistante: bilan nuancé pour les 10 ans de présidence Ouattara

Croissance record mais pauvreté persistante: bilan nuancé pour les 10 ans de présidence Ouattara

AFP

Le libre-échange en Afrique, au-del

Le libre-échange en Afrique, au-del

Faso

AFP

160 morts

160 morts

AFP

Les supplétifs civils, nouvelles cibles des jihadistes au Burkina Faso

Les supplétifs civils, nouvelles cibles des jihadistes au Burkina Faso

AFP

Présidentielle au Burkina Faso sous menace jihadiste

Présidentielle au Burkina Faso sous menace jihadiste