mis à jour le

Les Etats-Unis saluent la lutte contre la corruption de l'Angola

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a salué lundi à Luanda la lutte contre la corruption engagée par le président angolais Joao Lourenço, notamment contre la famille de son prédécesseur José Eduardo dos Santos.

"En deux ans et demi au pouvoir, le président Lourenço a fait un travail formidable pour faire (de la corruption) un fantôme du passé", a déclaré Mike Pompeo lors d'une conférence de presse après s'être entretenu avec le président angolais.

Joao Lourenço "augmente la transparence, il aide les institutions financières à faire le ménage et poursuit" les coupables, a salué le secrétaire d'Etat américain en tournée en Afrique.

"Je suis optimiste dans le fait qu'il va continuer à libérer l'Angola de la corruption", a-t-il ajouté. 

Depuis qu'il est président, Joao Lourenço, membre du parti au pouvoir depuis l'indépendance de l'Angola en 1975, a fait le ménage au sein des institutions, des entreprises publiques et de l'appareil sécuritaire du pays au nom de la lutte contre la corruption. 

Plusieurs proches de son prédécesseur ont été directement visés.

La fille de l'ex-président, Isabel dos Santos, limogée de son poste de PDG du géant pétrolier public Sonangol, est accusée de fraude, détournement de fonds et blanchiment d'argent par la justice angolaise. Elle dénonce "une attaque politique".

Son demi-frère, José Filomeno dos Santos, qui présidait le fonds souverain du pays, est lui jugé depuis décembre à Luanda pour détournements de fonds publics.

Pendant ses 38 ans au pouvoir (1979-2017), José Eduardo dos Santos a mis l'économie de son pays, un des plus pauvres du monde, en coupe réglée au profit d'une poignée de proches.

La corruption a "freiné pendant trop longtemps le vaste potentiel" de l'Angola, a encore estimé Mike Pompeo lundi. 

"Nous sommes déterminés, nous faisons cela dans le monde entier, nous voulons que les transactions financières dans le monde soient transparentes", a-t-il ajouté, se disant prêt à "aider" l'Angola.

Ce pays d'Afrique australe figure au 146e rang sur 180 de l'indice de perception de la corruption de l'organisation Transparency International.

Le secrétaire d'Etat américain s'est également dit "encouragé" par les efforts du gouvernement angolais de privatiser 195 entreprises publiques, une décision qui "va grandement attirer des investissements privés".

Il a en enfin remercié l'Angola qui a invité le président américain Donald Trump à se rendre dans le pays. "Il aimerait beaucoup venir ici", a déclaré Mike Pompeo, ajoutant cependant que "cette année était chargée car il s'agit d'une année électorale".

Après trois ans d'administration Trump, Mike Pompeo est le plus haut responsable américain à effectuer une tournée en Afrique subsaharienne. Après le Sénégal et l'Angola, il est attendu lundi soir en Ethiopie jusqu'à mercredi.

AFP

Ses derniers articles: Au Ghana, une bibliothèque pour défendre la littérature africaine  Soudan: l'excision est désormais punie par la loi  Ethiopie: deux hommes avouent le meurtre d'un chanteur oromo 

corruption

AFP

Sitôt élu, le nouveau président du Malawi s'attaque

Sitôt élu, le nouveau président du Malawi s'attaque

AFP

Soudan: la condamnation de Béchir pour corruption confirmée en appel

Soudan: la condamnation de Béchir pour corruption confirmée en appel

AFP

La corruption pèse toujours sur l'Angola, malgré la chute de la maison dos Santos

La corruption pèse toujours sur l'Angola, malgré la chute de la maison dos Santos

Etats-Unis

AFP

Attentat de Benghazi: un Libyen condamné

Attentat de Benghazi: un Libyen condamné

AFP

Les Etats-Unis rouvrent une ambassade en Somalie, 28 ans après sa fermeture

Les Etats-Unis rouvrent une ambassade en Somalie, 28 ans après sa fermeture

AFP

Les Etats-Unis et l'Afrique veulent relancer leurs échanges commerciaux

Les Etats-Unis et l'Afrique veulent relancer leurs échanges commerciaux

lutte

AFP

En Libye, guerre et division du pays entravent la lutte contre le coronavirus

En Libye, guerre et division du pays entravent la lutte contre le coronavirus

AFP

Cameroun: la lutte contre le coronavirus ravive la guerre des chefs

Cameroun: la lutte contre le coronavirus ravive la guerre des chefs

AFP

En Afrique subsaharienne, la stigmatisation est un frein dans la lutte contre le coronavirus

En Afrique subsaharienne, la stigmatisation est un frein dans la lutte contre le coronavirus