mis à jour le

L'opposant Mohamed el-Baradei au Caire le 24 novembre 2012.
L'opposant Mohamed el-Baradei au Caire le 24 novembre 2012.

Egypte: Mohamed el-Baradei maintient une posture de boycott

Moins de 48 heures après l'annonce des élections législatives, l'opposant égyptien Mohamed El Baradei appelle au boycott.

L'une des figures de proue de la principale coalition de l'opposition égyptienne, Mohamed ElBaradei, a appelé samedi 23 février à boycotter les élections législatives prévues à partir d'avril.

"(J'ai) appelé au boycott des élections législatives en 2010 pour démontrer l'imposture de la démocratie. Aujourd'hui, je répète mon appel, (je ne ferai) pas partie de cette supercherie", a-t-il affirmé en arabe puis en anglais sur son compte Twitter.

Le Front du salut national composé des trois malheureux candidats de l’élection présidentielle, le nassériste Hamdeen Sabahi, Mohammed el-Baradei et Amr Mousa ne s'est pas encore mis d'accord sur une éventuelle décision de boycott.

"Il y a un groupe important qui veut un boycott, mais (cette question) n'a pas encore fait l'objet de discussions et aucune décision n'a été prise", a ainsi déclaré à l'AFP l'ancien ministre des Affaires étrangères Amr Moussa.

La déclaration de l'ancien directeur de l'Agence de l'Energie atomique intervient au lendemain du décret présidentiel qui fixe le début des prochaines élections législatives au 27 avril.

D'après le décret, les élections pour l’Assemblée des représentants commenceront au Caire et dans quatre autres provinces. Le premier tour aura lieu les 27 et 28 avril et le second les 4 et 5 mai. Et les Egyptiens auront fini de voter le 27 juin au soir.

Vers une deuxième victoire des islamistes?

Les islamistes, qui avaient remporté près de 75% des sièges de la dernière Assemblée du Peuple, dissoute un an plus tard par la Haute Cour constitutionelle, déclarent être convaincus d'obtenir une nouvelle majorité, rapporte le site d'information Egypt Independant.
Essam al-Erian, un haut responsable du parti Liberté et Justice, a déclaré sur Twitter que les élections seraient effectuées sous "contrôle de la justice", et surveillées par des Egyptiens et Internationaux de la société civile et des organisations des droits de l'homme. 

Samedi 23 février, la télévision d'Etat a indiqué que la présidence égyptienne envisagerait de changer la date du début du scrutin après des protestations de Coptes. La première phase coïncide avec des fêtes religieuses. 

Slate Afrique avec AFP

A lire aussi

Egypte: Une opposition prête à remonter la pente?

Omar Morsi: fils de président et chômeur

 

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: L'immense solitude d'Ali Bongo lors de sa cérémonie d'investiture  En Libye, les djihadistes de l'EI offrent des ceintures explosives à leurs futures femmes  L'odeur des poulets repousse les moustiques porteurs du paludisme 

élections législatives

GuinéeLeaks

Guinée: un coup d'Etat en marche?

Guinée: un coup d'Etat en marche?

censure

Guinée équatoriale: l'opposition persona non grata sur Internet

Guinée équatoriale: l'opposition persona non grata sur Internet

Tensions

La Guinée, le pays des jusqu'au-boutistes

La Guinée, le pays des jusqu'au-boutistes

Mohammed El Baradei

Système éducatif

L'éducation, parent pauvre de l'Egypte

L'éducation, parent pauvre de l'Egypte

Egypte

Morsi, un nouveau pharaon est né

Morsi, un nouveau pharaon est né

Mohammed Morsi

Egypte

Procès sans précédent

Procès sans précédent

Egypte

En 2014, on entendra encore parler des Frères musulmans.

En 2014, on entendra encore parler des Frères musulmans.

Muselage

Le chemin de croix des manifestants égyptiens

Le chemin de croix des manifestants égyptiens