mis à jour le

Des soldats camerounais près du véhicule des Français enlevés, Dabanga, 19 février 2013/ AFP
Des soldats camerounais près du véhicule des Français enlevés, Dabanga, 19 février 2013/ AFP

Otages français au Cameroun: le joli plantage des autorités françaises

Un officier camerounais fait une mauvaise blague sur la libération des otages français enlevés au Nord-Cameroun. A Paris, des ministres le croient sur parole et se précipitent pour annoncer la nouvelle. retour sur une savoureuse boulette.

C'est ce qui s'appelle un buzz. Un buzz sur une fausse nouvelle. Les médias se sont emballés ce jeudi matin, en annonçant à grands renforts d'«URGENT», la libération des sept Français enlevés le 19 février, dans l’extrême-nord du Cameroun. La vraie-fausse nouvelle indiquaient que les membres de la famille avait été retrouvés sains et saufs par la police nigériane, dans la localité de Dikwa (nord du Nigeria, à une centaine de kilomètres du Niger, donc, loin de la frontière avec le Cameroun).

L’information a d'abord été donnée par l’AFP qui a cité des sources militaires camerounaises.

«Les otages sont sains et saufs et sont aux mains des autorités nigérianes. Ils ont été retrouvés abandonnés dans une maison dans la localité de Dikwa», a affirmé à l'AFP un officier supérieur de l'armée camerounaise.

Seulement, le doute est très vite apparu, face aux démentis de l'ambassade de France à yaoundé, la capitale camerounaise. les plus contradictoires circulent sur cette affaire. En réalité, tout ça n'était qu'un canular.

Edouard Tamba, un journaliste camerounais indique sur son compte Twitter qu’il s’agit d’une «plaisanterie de mauvais goût faite par un officier camerounais farceur».


On comprend, dès lors, pourquoi le ministère français des Affaires étrangères n’a pas aussitôt confirmé la nouvelle. Pourtant Faouzi Lamdoui, un conseiller du président français François Hollande a posté l’annonce sur son compte Twitter, avant de supprimer son Tweet quelques minutes après.

 

 

Maintenant que, selon toute vraisemblance, l'annonce de la libération des otages ne serait que l'œuvre d'un officier camerounais un peu farceur, on peut bien considérer que certaines autorités françaises ont commis une belle bourde en relayant l'info sur Twitter.

Car, en plus du tweet de Faouzi Lamdaoui, Kader Arif, le ministre français chargé des Anciens combattants, a annoncé la fausse nouvelle, lors d'une séance de l'Assemblée nationale.

Quelque temps après, le ministre français reprend la parole, un peu penaud, pour indiquer que, non, en fait, les otages ne sont toujours pas libérés.


Arif confirme la libération des otages..... par LeNouvelObservateur

Les Français, dont quatre enfants, ont été enlevés le 19 février alors qu'ils «rentraient d’une excursion dans le parc naturel de Waza».

Raoul Mbog

Raoul Mbog

Raoul Mbog est journaliste à Slate Afrique. Il s'intéresse principalement aux thématiques liées aux mutations sociales et culturelles et aux questions d'identité et de genre en Afrique.

 

 

Ses derniers articles: Les femmes de Boko Haram sont aussi dangereuses que les hommes  Le problème avec les gens qui veulent «sauver l'Afrique»  Bienvenue en enfer 

Ansaru

Mystères

Les zones d'ombre de l'évasion de Francis Collomp

Les zones d'ombre de l'évasion de Francis Collomp

AFP

Nigeria: Washington place Boko Haram et Ansaru sur sa liste noire "terroriste"

Nigeria: Washington place Boko Haram et Ansaru sur sa liste noire "terroriste"

Actualités

Nigeria : Boko Haram et Ansaru interdits comme groupes "terroristes"

Nigeria : Boko Haram et Ansaru interdits comme groupes "terroristes"

Boko Haram

Nigeria

Elles étaient les femmes de combattants de Boko Haram et amoureuses

Elles étaient les femmes de combattants de Boko Haram et amoureuses

Boko Haram

Les multiples vies d'Abubakar Shekau qui nargue le Nigeria

Les multiples vies d'Abubakar Shekau qui nargue le Nigeria

Malnutrition

Au Nigeria, la famine menace aussi, mais elle est presque invisible

Au Nigeria, la famine menace aussi, mais elle est presque invisible

Nigéria

AFP

Déçu par le pétrole, le Nigeria renoue avec l'agriculture

Déçu par le pétrole, le Nigeria renoue avec l'agriculture

AFP

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

AFP

L'économie du Nigeria entre en récession

L'économie du Nigeria entre en récession