mis à jour le

Alger poursuit ses consultations régionales sur le conflit en Libye

Alger a poursuivi lundi ses consultations régionales sur la crise libyenne en recevant le chef de la diplomatie émiratie Cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane.

Au cours de sa visite, ce dernier s'est entretenu avec son homologue algérien Sabri Boukadoum ainsi qu'avec le Premier ministre Abdelaziz Djerad et le président Abdelmadjid Tebboune.

Dans une déclaration à l'issue de son entretien avec le ministre émirati, M. Boukadoum a précisé que les deux parties avaient discuté de la situation en Libye  et convenu de "poursuivre leurs relations de longue date".

De son côté, le chef de la diplomatie émiratie a transmis une invitation au président algérien à se rendre aux Emirats. 

L'Algérie, qui partage près de 1.000 km de frontière avec la Libye, multiplie les consultations pour tenter d'½uvrer au règlement politique d'un conflit qui menace la stabilité régionale. 

Dans ce cadre, Alger a accueilli jeudi une réunion des pays voisins de la Libye à la suite du sommet international de Berlin. Lors de ce dernier, les principaux pays concernés par le conflit se sont engagés à ½uvrer au renforcement du cessez-le-feu en vigueur depuis le 12 janvier, en cessant notamment de violer l'embargo sur les livraisons d'armes.

Les dirigeants algériens ont reçu dimanche le président turc Recep Tayyip Ergogan, dont le pays a autorisé récemment l'envoi de militaires en Libye, qui a estimé que la crise ne pouvait être résolue par des "moyens militaires".

Plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est aujourd'hui déchirée entre le gouvernement d'union (GNA), reconnu par l'ONU et basé à Tripoli, et un pouvoir incarné par l'homme fort de l'est, le maréchal Khalifa Haftar.

Ce dernier est soutenu notamment par les Emirats arabes unis, l'Egypte et la Russie, tandis que l'Algérie est soucieuse de rester à "équidistance" des deux belligérants et rejette "toute ingérence étrangère".

AFP

Ses derniers articles: Assassinat de Sankara: la France remet un "dernier lot" de documents au Burkina  L'Erythrée reconnaît la présence de ses troupes au Tigré et promet de les retirer  Algérie: forte mobilisation pour la libération des détenus d'opinion 

Alger

AFP

Algérie: marche du Hirak empêchée par la police

Algérie: marche du Hirak empêchée par la police

AFP

Alger lance des mandats d'arrêts contre des activistes accusés de "terrorisme"

Alger lance des mandats d'arrêts contre des activistes accusés de "terrorisme"

AFP

Ouverture

Ouverture

conflit

AFP

Conflit frontalier: "Nous ne voulons pas de guerre" avec le Soudan, dit le Premier ministre éthiopien

Conflit frontalier: "Nous ne voulons pas de guerre" avec le Soudan, dit le Premier ministre éthiopien

AFP

Cinq pays du Sahel et la France en sommet, conflit et gouvernance

Cinq pays du Sahel et la France en sommet, conflit et gouvernance

AFP

Ethiopie: les réfugiés érythréens, victimes collatérales du conflit au Tigré

Ethiopie: les réfugiés érythréens, victimes collatérales du conflit au Tigré

Libye

AFP

Un "Paradis vert" tente d'introduire l'agriculture hydroponique en Libye

Un "Paradis vert" tente d'introduire l'agriculture hydroponique en Libye

AFP

L'Italien Mario Draghi en Libye pour "reconstruire une vieille amitié"

L'Italien Mario Draghi en Libye pour "reconstruire une vieille amitié"

AFP

Plus de 100 prisonniers de guerre libérés en Libye sur fond de réconciliation

Plus de 100 prisonniers de guerre libérés en Libye sur fond de réconciliation