mis à jour le

Adebayor et ses coéquipiers célèbrent leur victoire le 30 janvier 2013 à Nelspruit. REUTERS/Thomas Mukoya
Adebayor et ses coéquipiers célèbrent leur victoire le 30 janvier 2013 à Nelspruit. REUTERS/Thomas Mukoya

CAN 2013: le Togo veut oublier le drame de Cabinda

Les prouesses du Togo à cette CAN 2013 lui permettent de surmonter l'événement tragique de Cabinda, en Angola, il y a trois ans. Les Eperviers reviennent de loin et rêvent de décrocher le trophée.

Mise à jour du 4 février 2013: Un but de Pitroipa en prolongation face au Togo (1-0 a.p.) a envoyé le Burkina Faso en demi-finale de la CAN-2013 pour la deuxième fois de son histoire, dimanche à Nelspruit, les Etalons affrontant le Ghana, mercredi, pour une place en finale.

Le deuxième but dans le tournoi du Rennais est sans doute le plus important de sa carrière. Quinze ans après leur unique participation à un dernier carré dans une Coupe d'Afrique, les Etalons sont parvenus à rééditer cet exploit et à terrasser le Togo d'Adebayor sur un coup de tête de leur attaquant vedette (105e).

****

La qualification du Togo pour la première fois de son histoire en quarts de finale de la CAN n’a tenu qu’à un fil.

A la 78e minute d’une rencontre tendue, âpre, la Tunisie obtient un penalty pour une faute inexistante d’Ayité sur Khlifa.

La frappe lourde du tireur Mouelhi s’écrase sur le poteau d’Agassa. Les joueurs de Lomé peuvent souffler, la Tunisie a laissé passer sa chance. Sourire du destin.

Sur la pelouse sablonneuse du Mbombela stadium, le scénario au parfum de dramaturgie s’est tissé sur toile de fond d’erreurs d’arbitrage. L'homme au sifflet Daniel Bennett a multiplié les décisions incompréhensibles en deuxième mi-temps, oubliant de siffler plusieurs penaltys, avant d’en accorder finalement un à contre-sens.

Comme plusieurs de ses coéquipiers, le capitaine togolais Emmanuel Adebayor, enfant chéri de Lomé, n’a pas pu retenir sa frustration et son anxiété sur ce second penalty accordé à la Tunisie. Derrière eux, tout un peuple fondait déjà en larmes devant l’injustice d’un destin qui a finalement basculé en leur faveur.

«C'était un match très dur. Le Togo a joué avec ses qualités et son cœur, et il y est arrivé», soufflait Didier Six, l’entraîneur français de la sélection, après la rencontre.

Mais ce n’était que le dernier obstacle sur la route de la renaissance de la sélection togolaise, laissée au sens propre du terme, en «état de mort clinique», le 8 janvier 2010 dans l’enclave de Cabinda en Angola.

«Je suis toujours hanté par ces évènements»

Ce jour-là, alors que les Eperviers traversent l’enclave angolaise, coincée entre le Congo-Brazzaville  et la République démocratique du Congo (RDC), où ils doivent jouer leur premier match de la CAN 2010, le 10 janvier, leur bus est la cible d’une attaque.

La fusillade, qui est l’œuvre du Front de libération de l’enclave de Cabinda, un groupe armé indépendantiste qui lutte contre le pouvoir central de Luanda, entraîne la mort de deux membres de l’encadrement de la sélection du Togo et du chauffeur du bus.

L’Afrique du football est choquée. Le président togolais, Faure Gnassingbé, demande à l’équipe nationale de rentrer au pays puisque sa sécurité «n’est plus assurée».

Après deux jours d’hésitations et de volte-face, les Eperviers se retirent du tournoi et la Confédération africaine de football (CAF) annonce la disqualification du Togo.

L'équipe nationale est initialement «suspendue» pour les CAN 2012 et 2013 à la suite de son retrait du tournoi en 2010.

«C‘est une surprise et cela signifie que les dirigeants de la CAF n’ont pas de considération pour les vies humaines», avait déclaré le ministre de l’Intérieur togolais Pascal Bodjona, en réponse à la décision de la CAF de bannir les Eperviers de la Coupe d’Afrique des nations.

De son côté, Emmanuel Adebayor annonce sa retraite internationale en avril 2010.  

«Je suis toujours hanté par ces évènements dont j’ai été témoin lors de cet effroyable après-midi», confie-t-il à l’époque.  

La star des Eperviers reviendra finalement, en novembre 2011, dans la sélection nationale.

La suite de l’aventure sera placée sous le sceau du renouveau, l’équipe nationale est finalement réintégrée dès 2012 par la CAF, qui n’est pas à une contradiction près.

«Dieu aussi a été de notre côté»

Depuis, le Togo d’Emmanuel Adebayor est revenu sur le devant de la scène sportive en se qualifiant pour la CAN 2013, après une élimination au tour préliminaire de l'édition 2012. La qualification en quarts de finale ressemble aujourd’hui à une cerise sur le gâteau.

Mais les Eperviers se prennent maintenant à rêver d’une finale.

«Dieu aussi a été de notre côté, on s'est qualifié certes difficilement mais c'était historique et impressionnant. J'espère maintenant que le match des quarts sera plus facile que les matchs de groupe. On est à 90 minutes d'un truc extraordinaire, une demi-finale de CAN donc on va se concentrer là-dessus. On va aller chercher cette finale», a confié Emmanuel Adebayor à l’issue de la qualification face à la Tunisie.

Avec leurs atouts offensifs, les ailiers Serge Gakpé et Floyd Ayité qui gravitent autour d’Adebayor, le Togo peut légitimement espérer vaincre le Burkina Faso, le dimanche 3 février, et s’ouvrir la route du dernier carré de la compétition.

Même si le bloc défensif de Didier Six n’a pas pour le moment apporté de vraies garanties défensives, notamment face à la Tunisie.

«Rappelez-vous après la qualification contre le Gabon, à Lomé, j'ai dit que je voulais aller à la CAN pour la gagner, conclut Emmanuel Adebayor, alors si vous voulez connaitre mes ambitions: c'est décrocher la Coupe.»

Camille Belsoeur


CAN 2013 en live: Togo 1 - 1 Tunisie

Retrouvez notre dossier complet CAN 2013: la fièvre africaine

Camille Belsœur

Journaliste français.

Ses derniers articles: La Libye, un pays sans frontières  Pourquoi le débat présidentiel kényan a fait un carton  Les grands enjeux du scrutin 

CAN 2013

Football

CAN 2013 en live: Mali 1 - 4 Nigeria

CAN 2013 en live: Mali 1 - 4 Nigeria

CAN 2013

C'est fini les hiérarchies!

C'est fini les hiérarchies!

CAN 2013

La divine surprise du Burkina Faso

La divine surprise du Burkina Faso

CAN FOOT 2013

CAN 2013

Pourquoi le Burkina ne pouvait pas gagner

Pourquoi le Burkina ne pouvait pas gagner

football

CAN 2013 en live: Togo 1 - 1 Tunisie

CAN 2013 en live: Togo 1 - 1 Tunisie

football

CAN 2013 en live: Burkina Faso 0 - 0 Zambie

CAN 2013 en live: Burkina Faso 0 - 0 Zambie

Emmanuel Adebayor

CAN 2013

Retour sur le match Côte d'Ivoire-Togo

Retour sur le match Côte d'Ivoire-Togo

Football

Pourquoi Alexandre Song va au FC Barcelone

Pourquoi Alexandre Song va au FC Barcelone

Football

Kodjovi Obilalé, la CAN m'a TuER!

Kodjovi Obilalé, la CAN m'a TuER!