mis à jour le

Des migrants érythréens manifestent à Tel-Aviv devant le ministère de la Défense, 18 octobre 2012. Nir Elias/Reuters
Des migrants érythréens manifestent à Tel-Aviv devant le ministère de la Défense, 18 octobre 2012. Nir Elias/Reuters

Tribune: pour que les Africains ne vivent plus l'enfer en Israël

La question du traitement réservé aux Africains en Israël doit être réglée en urgence, selon le journaliste franco-centrafricain Kitiki Akouissonne.

Il ne fait pas bon avoir la peau noire à Tel-Aviv. Des groupuscules extrémistes organisent des manifestations pour demander que l’on jette dehors les migrants soudanais, érythréens et ivoiriens.

Quels sont leurs slogans?

«Nous sommes venus effacer les ténèbres!» (Voilà les noirs devenus des ténèbres)

Ou encore: 

«Tel-Aviv est pour les juifs, le Soudan pour les Soudanais!»

Evidemment, personne ne demande à Israël d’accueillir tous les hères de l’Afrique noire. Mais au lieu d'encourager la chasse aux Africains en construisant un mur de près de 300 kilomètres à sa frontière avec l’Egypte, seul point de passage des clandestins, les autorités ne devraient-elles pas condamner les dérives de certains de ses concitoyens? Après le mur séparant Israël de la Palestine, voici donc le mur de l’Afrique.

Chemin de croix

Le nombre d'immigrés clandestins africains en Israël se situe entre 40.000 et 60.000. Une loi a été déposée par le ministre de la Justice, pour interdire aux immigrés tout envoi d’argent à leurs familles. Cette loi, dite des «infiltrés», a été votée le 9 janvier 2012 par la Knesset (le Parlement israëlien).

D’éminents médecins israéliens apportent leur caution aux thèses racistes, en déclarant que «les Africains sont porteurs de multiples virus, qui pourraient contaminer la région de Tel-Aviv» , et qu'ils sont au fond une sorte de «bombe à retardement».

Les Israéliens ont-ils oublié les camps de la mort? Les nazis usaient des mêmes mots, remplis de haine, pour justifier le génocide juif. Après tous les malheurs qu’elle a endurés, la nation israélienne devrait être le porte-drapeau de la tolérance et le messager de la paix entre les hommes.

Relations pourtant anciennes avec le continent

Ces relations sont nées vers le Xe siècle avant J.-C., quand la reine de Saba a rendu visite au roi Salomon.

Au moment des indépendances africaines, une coopération active s’est nouée entre l’Afrique et Israël. La ministre des Affaires étrangères de l’époque, Golda Meir, déclarait: 

«Les Africains et le peuple juif partagent des points communs. Ils ont été victimes de l’histoire: morts dans les camps de concentration, ou réduits en esclavage...»

L’Etat hébreux accorda alors de nombreuses bourses d’étude aux jeunes Africains pour aller étudier en Israël.

Des volontaires israéliens furent, quant à eux, envoyés en Afrique pour initier les paysans à l’organisation de communautés agricoles —où la propriété privée était bannie— qui étaient censées satisfaire le bien-être de tous leurs membres.

Silence des médias, des antiracistes et de l'Afrique

Chaque fois que des Africains sont obligés de s’exiler pour chercher sous d’autres cieux une parcelle de bonheur, ils sont victimes de discriminations et de maltraitance. Devant cet état de fait, les médias occidentaux se taisent.

Les gouvernements africains se murent, eux aussi, dans un silence lâche et complice. Ne devraient-ils pas, pourtant, être les premiers à protester? Quant à l’Union africaine (UA), elle observe les choses de loin, depuis sa tour climatisée d’Addis-Abeba

Ce comportement, de plus en plus insupportable pour la jeune génération africaine, s’apparente à une non-assistance à citoyens en danger. Les Israëliens vivant en Afrique, eux, ne sont ni discriminés ni pourchassés.

On aimerait entendre ces antiracistes qui donnent de la voix dès qu’il s’agit d’une atteinte à l’Etat d’Israël protester aussi contre le racisme dont souffrent les Africains dans le pays du roi Salomon.

Kitiki Akouissonne

 

A lire aussi

Israël n'est plus la terre promise des Africains

Israël - Emeute raciste contre des migrants africains à Tel-Aviv

Côte d'Ivoire: Comment Israël expulse ses immigrés

Israël face aux clandestins africains

Kitiki Akouissonne

Journaliste franco-centrafricain

Ses derniers articles: Israël, Terre promise? L'enfer pour les Africains  Comment sortir la Centrafrique du chaos 

Africains en Israël

Immigration

Tout le monde se fiche des demandeurs d'asile africains en Israël

Tout le monde se fiche des demandeurs d'asile africains en Israël

Rapatriement

Le dernier voyage de Juifs d'Ethiopie en Israël

Le dernier voyage de Juifs d'Ethiopie en Israël

Immigration

Israël prévoit l'expulsion de milliers d'Africains dans un pays encore inconnu

Israël prévoit l'expulsion de milliers d'Africains dans un pays encore inconnu

diaspora

Contributeur AF

TRIBUNE. Les députés de la diaspora répondent sur la cherté des billets d’avion

TRIBUNE. Les députés de la diaspora répondent sur la cherté des billets d’avion

AFP

La diaspora africaine, une des clés du développement

La diaspora africaine, une des clés du développement

Contributeur AF

TRIBUNE. “Assez de la clownerie politique” : Lettre ouverte aux députés de la diaspora

TRIBUNE. “Assez de la clownerie politique” : Lettre ouverte aux députés de la diaspora

discrimination

AFP

Afrique du Sud: l'ex-président De Klerk accuse l'ANC de discrimination

Afrique du Sud: l'ex-président De Klerk accuse l'ANC de discrimination

Discriminations

Soyez ce que vous voulez en Algérie, mais pas noir

Soyez ce que vous voulez en Algérie, mais pas noir

Nés sous X

Nés sous X: une Algérienne brise le silence

Nés sous X: une Algérienne brise le silence