SlateAfrique

mis à jour le

Les intellectuels africains déconstruisent la bibliothèque coloniale à Dakar

Existe-t-il des ouvrages sur l’histoire coloniale de l’Afrique écrit par des Africains? Aussi vrai que dit l’adage: «aussi longtemps que les lions n’auront pas leurs historiens, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur».

Autour d’un symposium international qui se tient à Dakar du 28 au 1er février 2013, des intellectuels africains venus de divers horizons ont planché pour:

«Penser l’Afrique par les Africains en déconstruisant la bibliothèque coloniale pour réaffirmer l’identité noire à travers la construction d’une véritable bibliothèque africaine», rapporte Sudonline.

L’intérêt de cette rencontre est de de mettre en synergie la pluralité des réflexions sur la production des savoirs en «sciences de l’homme» et sur l’Afrique et «esquisser la construction d’une véritable bibliothèque africaine qui a trop tardé à s’affirmer», souligne le journal dakarois.

Mais qu’est-ce qu’une bibliothèque coloniale? Il s’agit d’un concept qui a été théorisé par le professeur Moudimbé pour expliquer les sciences humaines et sociales telles que nous les concevons et dont nous avons hérité de l’Occident. 

Le professeur Abdou Karim Ndoye a rappelé que cette dans cette bibliothèque coloniale sont «retenus un ensemble d’ouvrage écrits qui ont à la limite placer le noir dans une sorte d’altérité qui fait qu’on est arrivé même friser la négation de l’humanité nègre».

Il s’agit des «lumières» européennes que nous délaissons au détriment de grandes productions universitaires de la grande bibliothèque d’Alexandrie en Egypte ou encore des manuscrits de Tombouctou, aujourd’hui presque tous brûlés par les islamistes.

Mamadou Diouf, professeur aux Etats-Unis à l'université de Colombia a souligné la nécessité d'une «présence active et productive dans le temps du monde, car une histoire propre au peuple noir comme une histoire propre aux blancs n'enlève en rien leur humanité».

Lu sur Sudonline

A lire aussi

Mamadou Mahmoud N'Dongo: écrivain «post-néocolonial»

Pourquoi le noir est-il toujours synonyme de malheur?

Qui de Césaire ou de Senghor est le plus grand écrivain de la négritude?