mis à jour le

RDC: 20 morts dans une nouvelle attaque des ADF

Vingt civils ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans une attaque du groupe des Forces démocratiques alliées (ADF) à Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris auprès de l'administrateur du territoire.

"Il y a eu incursion des ADF à Apetina-Sana dans la nuit de dimanche à lundi. Ces ADF ont tué à l'arme blanche dix-huit civils", a déclaré à l'AFP Donat Kibwana, administrateur du territoire de Beni.

"Nous avons suspendu la fouille à cause de la nuit. Nous reprendrons demain (mardi). Nous avons retrouvé deux autres corps. Le bilan est donc de vingt corps", a déclaré à l'AFP Lewis Salikoko, l'un des responsables de la société civile d'Oicha, qui supervise la fouille.

Dans cette attaque, plusieurs maisons ont été incendiées. "Les autorités ont pourtant été alertées depuis dimanche soir sur la présence d'hommes suspects à l'ouest d'Oïcha", a regretté Teddy Kataliko, l'un des responsables du réseau des organisations de la société civile de Beni.

"Nous continuons à demander aux Forces armées de la RDC (FARDC) de lancer les opérations du côté ouest aussi afin d'épargner les civils", a-t-il ajouté.

Apetina-Sana est une cité située à 16 km à l'ouest d'Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni, sur la route nationale numéro 4, dans ce que les habitants appellent le "triangle de la mort", Mbau-Eringeti-Oicha.

Depuis le 28 novembre, le chef d'état-major des Forces armées de la RDC (FARDC), le général d'armée Célestin Mbala, s'est installé avec son équipe à Beni. Un autre général d'armée, John Numbi, inspecteur général des FARDC et proche de l'ex-président Joseph Kabila, a été envoyé en renfort quelques jours après.

Les ADF étaient à l'origine des rebelles musulmans ougandais installés, en 1995 dans l'est du Congo pour mener des attaques contre Kampala.

Mais ils ont cessé de longue date leurs actions contre l'Ouganda voisin et ils ont fait souche dans la population congolaise. Ils sont accusés d'avoir massacré plusieurs centaines de civils depuis octobre 2014 dans la région de Beni.

Depuis le lancement le 30 octobre des opérations militaires contre leurs fiefs, ils ont tué plus de deux cents civils, selon un décompte d'organisations locales de la société civile.

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire: démission du vice-président Daniel Kablan Duncan  Mali: la communauté internationale demande la libération des leaders de la contestation  Mali: la communauté internationale demande la libération des leaders de la contestation 

attaque

AFP

Trois mois après Bohoma, l'armée tchadienne

Trois mois après Bohoma, l'armée tchadienne

AFP

Attaque jihadiste en Côte d'Ivoire: peur sur la ville de Ferké

Attaque jihadiste en Côte d'Ivoire: peur sur la ville de Ferké

AFP

Nigeria: au moins 38 tués dans une attaque jihadiste

Nigeria: au moins 38 tués dans une attaque jihadiste

Beni

AFP

RDCongo: au moins dix morts dans un nouveau massacre près de Beni

RDCongo: au moins dix morts dans un nouveau massacre près de Beni

AFP

RDC: au moins 36 civils tués dans le massacre près de Beni

RDC: au moins 36 civils tués dans le massacre près de Beni

AFP

RDC: au moins 15 civils tués dans la région de Beni

RDC: au moins 15 civils tués dans la région de Beni

morts

AFP

En Afrique du Sud, émoi autour des tombes creusées pour les morts du Covid-19

En Afrique du Sud, émoi autour des tombes creusées pour les morts du Covid-19

AFP

Ethiopie: au moins 239 morts dans les émeutes de la semaine dernière

Ethiopie: au moins 239 morts dans les émeutes de la semaine dernière

AFP

En Tunisie, la tentative de donner un nom aux migrants morts en Méditerranée

En Tunisie, la tentative de donner un nom aux migrants morts en Méditerranée