mis à jour le

Sommet de la Cédéao, Abidjan, 19 janvier 2013. © SIA KAMBOU / AFP
Sommet de la Cédéao, Abidjan, 19 janvier 2013. © SIA KAMBOU / AFP

Nord-Mali: l'Afrique de l'Ouest cherche l'argent, nerf de la guerre

Les chefs d'Etat de l'Afrique de l'Ouest ont donné leur feu vert pour le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali, mais reste encore à trouver les financements nécessaires.

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a appelé, le 19 décembre,l'ONU à fournir «immédiatement» son «appui logistique et financier» pour le déploiement au Mali de la force militaire africaine qui doit combattre les groupes islamistes du nord du pays.

A l'issue d'un sommet à Abidjan, les chefs d'Etat et de gouvernement de la région ont demandé «aux Nations unies de fournir immédiatement l'appui logistique et financier pour le déploiement de la Misma» (Mission internationale de soutien au Mali), selon le communiqué final.

Plus de temps à perdre

Les Etats membres de la Cédéao ont été appelés à cette occasion à fournir «sans plus tarder» les troupes promises à cette force d'intervention. Aucun nouveau calendrier de déploiement n'a été annoncé.

Quelque 2.000 membres de la Misma doivent être déployés d'ici au 26 janvier. Une centaine de soldats togolais et nigérians sont déjà arrivés à Bamako, et une trentaine de Béninois sont en route.

Huit pays ouest-africains —Nigeria, Togo, Bénin, Sénégal, Niger, Guinée, Ghana et Burkina Faso— ainsi que le Tchad ont annoncé leur contribution à la Misma, qui comprendra quelque 5.800 soldats pour prendre le relais de la France, qui combat les islamistes depuis le 11 janvier.

Le communiqué publié après le sommet cite également, pour la première fois, la Côte d'Ivoire, le Liberia et la Sierra Leone parmi les pays qui ont décidé de «contribuer au déploiement de la Misma», mais sans précision sur la nature de cette contribution.

Le financement, nerf de la guerre

Les dirigeants ouest-africains, accompagnés du président tchadien Idriss Deby, ont aussi insisté sur le besoin de mobiliser les ressources financières, au niveau de l'Afrique de l'Ouest et plus largement de la communauté internationale, nécessaires aux opérations de l'armée malienne et de ses soutiens africains.

Une conférence des donateurs est prévue le 29 janvier à Addis Abeba, sous l'égide de l'Union africaine, alors que les pays africains concernés éprouvent de sérieuses difficultés à acheminer leurs troupes et à financer leur déploiement.

AFP

 

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Ses derniers articles: L'escrimeuse Inès Boubakri dédie sa médaille d'or à « la femmes tunisienne»  En Afrique du Sud, des élections municipales cruciales pour l'ANC  L'armée libyenne progresse face à l'Etat islamique à Syrte 

Abidjan

AFP

Côte d'Ivoire: RFI interrompue depuis mardi

Côte d'Ivoire: RFI interrompue depuis mardi

AFP

Côte d'Ivoire: les patrons français

Côte d'Ivoire: les patrons français

AFP

Décès

Décès

Afrique de l'Ouest

provoc'

La blague de Koffi Olomidé sur Ebola qui a mal tourné

La blague de Koffi Olomidé sur Ebola qui a mal tourné

Ebola

Il faut militariser la lutte contre Ebola

Il faut militariser la lutte contre Ebola

plan de lutte

L'Afrique entre en guerre contre Ebola

L'Afrique entre en guerre contre Ebola

Alassane Ouattara

Election présidentielle

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Politique

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

Big money

Derrière le boom économique ivoirien, tout n'est pas parfait

Derrière le boom économique ivoirien, tout n'est pas parfait