SlateAfrique

mis à jour le

Algérie - Des otages tués après le bombardement du site gazier

* La dernière mise à jour a été effectuée à 22h30.Que se passe-t-il aux abords de la base gazière d'In Amenas?  

L'un des preneurs d'otages a déclaré que 34 otages
ont été tués, ainsi que 15 de leurs ravisseurs, après un bombardement du site par l’armée algérienne, relaie l’agence de presse
mauritanienne (ANI). Selon l'agence Reuters, 30 otages ont été tués durant l'opération de l'armée algérienne. Parmi eux, 8 Algériens, 2 Japonnais, 2 Britanniques et 1 Français.La chaîne qatarie, ainsi que l'agence mauritanienne indiquent que l'islamiste Abou al Baraa, l'un des chefs du commando, a été tué lors de l'opération de l'armée algérienne.Toujours selon l'agence mauritanienne ANI, 2 Américains, 3 Belges, 1 Japonais et 1 Britannique seraient encore détenus. Rappelons que cette source mauritanienne est connue comme étant proche des
djihadistes.

Selon la radio américaine CBS, un drone américain a survolé pour la première fois In Aminas.Des otages libérés lors de l'opération? Un porte-parole du ministère irlandais des affaires étrangères affirme à l'agence Reuters qu'un citoyen
irlandais a été libéré:"Il a pu contacter sa famille. Nous comprenons qu'il va bien et qu'il est en sécurité. Il n'est plus retenu en otage."Selon l'agence de presse d'Etat algérienne APS, quatre otages étrangers ont été libérés au cours de l’opération de l'armée algérienne: 2 Britanniques, 1 Kényan et 1 Français.Selon la même source, 600 otages algériens auraient été libérés par l'armée lors de l'opération, indique un journaliste du quotidien El Watan sur son compte twitter. 

Un bilan encore non confirmé par les autorités algériennesL’agence Reuters confirme un nombre important de morts, 6 otages et 8 ravisseurs.L’agence cite une source locale qui aurait observé plusieurs morts dans l’attaque menée par l’armée algérienne. Le bilan des morts diverge selon les médias. Prudence. La Grande Bretagne et la France ont confirmé qu'une opération était en cours, nous indique une de nos sources sur place. 

Plus tôt dans la journée,
30 otages se seraient évadés de la base. Combien sont-ils à être détenus par
les combattants djihadistes?Le président français François Hollande a confirmé la présence de ressortissants français sur la base gazière d’In Amenas, sans donner davantage de détails sur leur nombre. Le site du Guardian a publié une carte interactive de la prise d'otages.L'armée algérienne négocie-t-elle encore avec les preneurs d'otages? Selon la correspondante de Radio France internationale, les «Algériens ont rompu les négociations avec les ravisseurs». «L’Algérie
était d’accord pour négocier avec les ravisseurs à condition que ceux-ci ne
touchent pas aux otages, qu'ils les laissent dans la base. Ils pouvaient à
cette condition quitter le pays. Mais comme ils ne l’ont pas respectée, les
négociations ont été rompues
», poursuit-elle.Le Ministre algérien de la Communication a déclaré qu'il n'y aura ni négociation, ni chantage dans la lutte contre le terrorisme.L'armée algérienne a-t-elle agi avec précipitation? La question se pose au regard des bilans humains qui circulent sur différents médias.