SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Trois députés et anciens ministres de Wade à la merci de la justice

La traque des biens mal acquis en cours au Sénégal devrait connaître de nouveaux rebondissements dans les prochains jours.

L’Assemblée nationale a voté le 9 janvier la levée de l’immunité parlementaire de trois députés, anciens ministres sous le régime d'Abdoulaye Wade, soupçonnés d’enrichissement illicite, informe l'APS.

Omar Sarr, ancien ministre et coordonnateur du Parti démocratique sénégalais, Ousmane Ngom, ancien ministre de l’Intérieur et Abdoulaye Baldé, ancien ministre d’Etat, sont aujourd’hui à la merci du procureur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei).

113 parlementaires ont voté la motion à la suite d’une correspondance du ministre de la Justice adressée au président de l’Assemblée nationale. Seuls cinq députés ont voté contre la levée de l’immunité parlementaire de leurs collègues, et une abstention.

Les députés concernés ont préféré boudé la séance. Mais, ils ne comptent pas se laisser faire.

Le président du groupe des Libéraux du PDS, le parti de Wade, Modou Diagne Fada a annoncé que leurs avocats et conseils vont saisir les juridictions, régionale, nationale et internationale pour faire annuler cette procédure qui a abouti à l’installation d’une commission ad hoc et à la levée de l’immunité parlementaire «en violation flagrante de l’article 101 de la Constitution».

A l'issu du vote, la ministre de la Justice Aminata Touré a déclaré que toute cette procédure était fait dans le souci de faire la lumière sur les finances qui ont été détournés durant le magistère d’Abdoulaye Wade. Elle a expliqué que le processus sera mené dans le respect des normes et des droits de la défense.

A la suite de son élection, le président Macky Sall s’est engagé à rapatrier les biens dits mal acquis. Plusieurs dignitaires de l'ancien régime dont le fils du président Abdoulaye Wade sont au cœur des enquêtes.

Lu sur APS

A lire aussi

Macky Sall est-il le François Hollande sénégalais?

Macky Sall à l'épreuve du pouvoir

Sénégal: une opération mains propres qui inquiète l'ex-président Wade