SlateAfrique

mis à jour le

Au Maroc, les chiens dangereux deviennent hors-la-loi

La première loi régissant «la protection des personnes contre les dangers des chiens», vient d’être adoptée à l'unanimité par une commission de la chambre des Représentants au Maroc, rapporte le site Emarrakech.

Les propriétaires de Pitbull, Rottweiler, Staff ou autres chiens dangereux, risquent désormais jusqu'à cinq ans de prison, ainsi qu'une amende pouvant aller jusqu'à 50.000 dirhams (4.500 euros) selon l'AFP.

Le ministre de l’Intérieur Mohand Laenser a fait valoir devant les députés que ces animaux, au-delà de leur utilisation à des fins criminelles, représentaient à eux-seuls «un danger pour la sécurité et la quiétude des citoyens». Avec plus de 50.000 cas de morsure signalés chaque année, la rage canine fait de plus en plus de morts.

Un phénomène qui dépasse les frontières, comme le rappelait en novembre dernier le site Yabiladi évoquant le dernier cas de rage importé du Royaume chérifien en France. Selon le site marocain, ce n'est pas un cas isolé d'importation du virus en Europe. Le Maroc était classé en 2008 «zone à forte endémie» selon l'Organisation Mondiale de la Santé, précise-t-il.

Entre autres causes, un abattage systématique des chiens errants non appliqué malgré les prescriptions légales, et le laxisme des douaniers à la frontière, régulièrement "pointé du doigt".

Toutes les raisons étaient donc réunies pour que le Maroc légifère à son tour sur ce «problème de santé publique» comme l'a qualifié le ministre de l'Intérieur. 

Lu sur Emarrakech, Yabiladi, l' AFP

A lire aussi

Dans la peau d'un noir au Maroc

Marocains libres, les interdits vous guettent!