SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Le journaliste satirique qui irrite le président islamiste Morsi (VIDEO)

«Je vais rester ici aussi longtemps que je peux», confiait
le présentateur satirique égyptien Bassem Youssef début 2012.  

Un an plus tard, son ton décapant irrite toujours les hautes
sphères de l’Etat égyptien. Une enquête a donc été ouverte par le procureur
général, rapporte le site d'information Egypt Independent. Que reproche-t-on au célèbre et influent présentateur Bassem Youssef?
D’avoir insulté le président islamiste Mohammed Morsi lors de son émission hebdomadaire sur la chaîne CBC.

Depuis le départ d’Hosni Moubarak le 11 février 2011, Bassem
Youssef veille et raille les officiels égyptiens censés mener la transition
politique dans le pays. Dans un portrait
publié en février 2012 dans les colonnes du quotidien privé Masry al Youm,
Bassem Youssef, chirurgien de formation, dit être fatigué après près de deux
ans de commandement militaire
.

Son programme difusé sur YouTube "El Bernameg" [le programme en arabe] puis sur la chaîne ONTV, ont très vite réuni des millions d'Egyptiens. Assis devant un plateau de télévision décoré à l’américaine, tasse de café à la main, Bassem Youssef se moque, parodie et caricature les nouveaux acteurs de la vie politique égyptienne. Une chose qui était impossible sous la présidence d'Hosni Moubarak. 

Bassem Youssef entend bien
continuer à surveiller et exposer les mensonges véhiculés dans les autres
médias. Aucune personnalité n’est épargné, pas même le propriétaire de la chaîne ONTV, le
milliardaire Naguib Sawiris.  

Ci-dessous, l’une de ses émissions après le massacre de
Maspero le 9 octobre 2011 contre des coptes. Le présentateur montre comment les médias
gouvernementaux égyptiens ont propagé de fausses informations
afin de couvrir l’action
de l’armée égyptienne.

Bassem Youssef - Al Brnameg : Maspero & Hypocrisie par BlogCopte Bassem insiste sur le fait qu'il ne s'adonne jamais à des attaques personnelles. «C'est juste la vérité. Si vous dites quelque chose
que je n'aime pas, je vais en parler(…) Nous avons contribué à changer le visage
des médias par l'introduction de la satire politique et maintenant nous voulons
révolutionner le format lui-même»
, déclarait-il.

Bassem Youssef est un phénomène médiatique né de la
révolution. L'attaquer en justice est donc un symbole fort!

Dans une affaire distincte, Al Masri Al Youm, un des principaux journaux égyptiens indépendants, dit faire
également l'objet d'une enquête judiciaire après une plainte de la présidence
pour «propagation de fausses nouvelles représentant un danger pour la paix
civile, la sécurité publique et affectant la présidence»
.Lu sur Masry al YoumA lire aussiBassem Youssef, le présentateur qui rit de la politiqueMaspero: la propagande d'EtatL'éducation, le parent pauvre de l'Egypte