mis à jour le

Maurice: prestation de serment du Premier ministre, Pravind Jugnauth

Le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, dont la coalition a largement remporté les législatives du 7 novembre, a été investi mardi lors d'une cérémonie officielle à la résidence du président de la République.

M. Jugnauth, 57 ans, un dirigeant de centre-droit qui avait succédé en 2017 à son père Anerood Jugnauth, a prêté serment à State House devant le président Barlen Vyapoory, a constaté un journaliste de l'AFP.

Aussitôt après, il a proposé un nouveau gouvernement de 23 membres, dont la composition a été approuvée par le président. Ce cabinet comprend trois femmes, dont une nouvelle venue, Kalpana Koonjoo-Shah, à qui a été confié le portefeuille de l'Egalité du genre.

M. Jugnauth, qui était également dans le gouvernement précédent ministre des Finances, a abandonné ce poste à Renganaden Padayachy, ancien premier adjoint au gouverneur de la Banque de Maurice.

La coalition l'Alliance Morisien (centre-droit) de M. Jugnauth a obtenu 42 sièges sur 70 à l'Assemblée nationale, devançant largement l'Alliance nationale (centre-gauche) de Navin Ramgoolam (17 sièges) et le Mouvement militant mauricien (MMM) de Paul Bérenger (9 sièges).

Avec cette large victoire, M. Jugnauth reste aux commandes de l'archipel qui, depuis son indépendance du Royaume-Uni en 1968, est l'une des démocraties les plus stables d'Afrique, pour un mandat de cinq ans.

Le Premier ministre était en quête de légitimité populaire après avoir succédé à son père en 2017 en tant que chef du Mouvement socialiste mauricien (MSM), le principal parti de la coalition au pouvoir, sans passer par des élections.

Sir Anerood, un cacique de la vie politique mauricienne (Premier ministre de 1982 à 1995, de 2000 à 2003, et président de la République de 2003 à 2012), avait décidé de passer la main deux ans avant la fin de son mandat, après avoir été élu en 2014.

Pendant la campagne, Pravind Jugnauth avait mis en avant son bilan social - introduction d'un salaire minimum (environ 215 euros par mois), revalorisation de la pension vieillesse - et la modernisation des infrastructures publiques, symbolisée par la construction d'un métro.

L'île Maurice, un des pays les plus riches d'Afrique, a connu une croissance de 3,7% en 2018 à la faveur du dynamisme des activités de construction et de services, surtout le tourisme et le secteur bancaire, selon la Banque mondiale.

AFP

Ses derniers articles: Théâtre: Brazzaville honore ses auteurs, ses quartiers et sa jeunesse  RDC: 24 morts dans l'éboulement d'une mine d'or en Ituri  Niger: quatre présidents des pays du G5 Sahel s'inclinent devant les tombes des soldats d'Inates