SlateAfrique

mis à jour le

Côte d'Ivoire - Pourquoi la plus grande fête musicale africaine a été gâchée

Chronique d’un fiasco annoncé pour les Kora Awards. C’est du moins ce que constate RFI en titrant «Cascade de fausses notes» ce 31 décembre, faisant référence au plus grand rendez-vous musical africain, qui s’est tenu à Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire.

Dès le départ, le chaos règne. Prévue initialement le 29 décembre, les organisateurs ont différé la cérémonie au lendemain.

«Organisé par un douteux homme d’affaires béninois, Ernest Adjovi, patron des Kora, l’événement avait d’abord été décalé lundi (ndlr le 31 décembre). Des problèmes techniques semblent avoir aussi contribué au bazar», rapporte le quotidien français Libération.

Mais l'autre raison invoquée est Chris Brown.

Invité vedette, le chanteur américain de R’n’B a en effet atterri avec vingt-quatre heures de retard, accompagné de Rihanna. Alors qu'il devait être l'attraction du show, Chris Brown a finalement fait faux bond aux Kora.

Il était au même moment devant ses fans, tête d'affiche d'un concert —très retardé— au stade Houphouët-Boigny, «qui a lui aussi du mal à se remplir alors que les billets, d'abord payants, auront été finalement offerts», rapporte RFI.

S’ajoute pour les Kora le prix exorbitant des places, vendu jusqu'à un million de francs CFA, soit 1.500 euros. Ce qui explique à juste titre les nombreuses places laissées vacantes autour des tables dans la salle de gala.

Finalement l'événement n'a pas connu le succès escompté auprès des artistes comme du public. De nombre artistes étaient absents officiellement en raison du report, souligne le site ivoirien Imatin. 

«Sur la fin de la cérémonie d`environ trois heures, Ernest Adjovi a dû demander "pardon" à la Côte d`Ivoire pour cette avalanche de "dysfonctionnements", largement commentée à Abidjan», commente Imatin.

Et d'ajouter: 

«L'édition d'Abidjan —marquée non seulement par la confusion autour de Chris Brown, mais aussi par le retard dans l`acheminement d`une partie du matériel— est un épisode de plus dans le parcours heurté des Kora, événement créé en 1994 en Afrique du Sud.» 

 

Lu sur Imatin, RFI et Libération

A lire aussi

Les Koras cassent leurs cordes à Abidjan

Rihanna rend les Ivoiriens fous

Pour que la Côte d'Ivoire devienne un pays émergent

Les dix chansons qui ont marqué l'Afrique

En Côte d'Ivoire, la paix passe par la chanson