SlateAfrique

mis à jour le

Congo: un mort dans des heurts avec la police à Brazzaville


Des policiers dans une rue de Brazzaville en mars 2012 AFP/Archives Guy-Gervais Kitina

Au moins une personne a été tuée par balle par la police et un commissariat a été incendié par les habitants d’un quartier ouest de Brazzaville à la suite de heurts avec des agents des forces de l’ordre, a-t-on appris samedi auprès d'un habitant et de policiers.

Les échauffourées ont eu lieu vendredi dans un quartier de la capitale congolaise, l’Ombre.

"Des policiers ont interpellé des jeunes du quartier qui (selon les policiers) fumaient du chanvre indien. L'un des jeunes s'y est opposé. Il s’en est suivi une discussion violente et le policier a tiré sur lui", a témoigné à l’AFP un habitant qui a requis l’anonymat.

"Le blessé a été transporté vers l’hôpital, mais a rendu l’âme avant d’y arriver", a ajouté la témoin qui a poursuivi qu’en représailles les populations ont incendié le commissariat de police. Ce commissariat, qui jouxte un marché improvisé, est resté désert samedi, a constaté un journaliste de l’AFP.

La version du témoin a été confirmée par le porte-parole de la police, le colonel Jean-Aive Allakoua. "Nous regrettons la mort de cet homme", a-t-il déclaré à l’AFP.

"Le policier qui a tiré était en mission commandée. Sur la base du rapport qu’il va produire, une enquête sera ouverte par sa hiérarchie. S’il est établi qu’il a agi en légitime défense, sa sanction sera à la mesure de l’acte. Si c’est un acte volontaire, il sera châtié", a-t-il promis.

M. Allakoua affirmé que quatre personnes ont été interpellées "pour avoir mis le feu au commissariat".

Samedi les populations vaquaient normalement à leurs occupations au quartier de l’Ombre.