SlateAfrique

mis à jour le

Le mystère de l'homme le plus recherché d'Algérie

La photo a fait le tour du net en Algérie: elle représente un homme, assez âgé, qui fait un baisemain passionné à François Hollande, lors de sa visite officielle en Algérie, les 19 et 20 décembre.

Cette image, est, pour nombre d’Algériens, des plus choquantes qui soient. C’est ce  qu’explique du moins le site Algérie Focus, qui qualifie ironiquement le vieillard photographié d’«homme le plus recherché d’Algérie».                                          

Le site explique qu’on lui oppose une autre photographie, prise au même moment, montrant un jeune homme en train d’arracher un drapeau français accroché dans la rue, et que l’on a surnommé «le digne fils des martyrs» sur Internet.

Sauf que selon Algérie Focus, le jeune homme «voulait juste profiter de l’occasion pour posséder un drapeau français à agiter dans les stades».

Une pirouette humoristique qui correspond pourtant, selon le site, à une réalité largement observée au pays de Bouteflika:

«Nationalisme de réflexe, schizophrénie de fond. La France reste un sujet ambigu en Algérie» explique-t-il.

Car, si l’histoire des deux pays résonne pour beaucoup d’Algériens comme celle de l’injustice et de la guerre, il n’en demeure pas moins que la France en attire encore toujours beaucoup. En bref, il est courant de croiser en Algérie quelqu’un qui crachera sur la France, tout en l’admirant secrètement.

«On est piégé entre le désir et l’histoire», commente le site.

«Entre l’envie de la vie et la mémoire des morts. Entre l’idée du salut individuel et le conditionnement du nationalisme collectif. Donc à la fin, on y va (en France ndlr), un par un. Mais on la refuse, collectivement

Et c’est cette «schizophrénie» algérienne que l’on retrouve aussi au niveau politique, selon Algérie Focus.

Bouteflika, comme d’autres avant lui, auraient profité aussi de cette dualité algérienne, visant à exacerber les critiques à l’égard de l’ancien colonisateur, puis à utiliser ce dernier comme un faire-valoir politique.

«Donc la semaine algérienne a été consacrée à la visite de Hollande en Algérie. L’homme qui n’a pas cessé de parler et que Bouteflika n’a cessé de montrer et d’exhiber comme un bulletin de vote d’élection régionale», conclut le site.

Lu sur Algérie Focus

 

A lire aussi

Algérie: Bouteflika, l'homme qui offre des bains de foule à Hollande

Amis Marocains, la France vous aime aussi

La France ne peut pas se passer de l'Algérie

Hollande en terrain conquis en Algérie