SlateAfrique

mis à jour le

A quoi servent les militaires français présents en Centrafrique?

«Si nous sommes présents, ce n'est pas pour protéger un régime, c'est pour protéger nos ressortissants et nos intérêts», a déclaré le président français, François Hollande. La contingent militaire français installé en centrafrique depuis 2002 s’appelle Boali et il comprend 200 soldats français. Une partie d’entre eux a été détachée, mercredi 26 décembre, auprès des gendarmes pour assurer la sécurité de l’ambassade de France attaquée par des manifestants.Si l’on en croit les propos de François Hollande, les soldats sont présents pour protéger les ressortissants français et non pas le régime du président François Bozizé.Or, le site de France Info rappelle l’accord de partenariat de défense, signé en 2010, et qui lie plus étroitement la France au régime centrafricain.«En vertu des accords de défense et de sécurité liant la France à la RCA et à la demande des autorités centrafricaines, les militaires français ont apporté à plusieurs reprises aux forces armées centrafricaines et à la FOMUC (ex-Force multinationale en Centrafrique, qui s'appelle aujourd'hui MICOPAX, sous l'égide des pays de la sous-région, NDLR) un soutien de renseignement et de logistique, un appui feu aérien, une aide à la planification et à la conduite des opérations visant à reprendre le contrôle du nord-est du pays occupé par des éléments armés rebelles», apprend-on sur le site du ministère de la Défense.En mars 2007, les forces de la mission Boali avaient soutenu l'armée centrafricaine, afin d'assurer la sécurité de la ville de Birao dans le nord-est du pays, attaquée par des rebelles.Mais «ce temps-là est terminé», a indiqué François Hollande. A l’aube d’une prise éventuelle de la capitale Bangui, quelle va être la position des soldats français présents sur place?  Lu sur France Info A lire aussiDIRECT - Le président centrafricain appelle la France à l'aideBangui au bord de la rupture