SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - L'erreur du pilote d'Air France qui blaguait sur le roi Mohammed VI

Un pilote d’avion ne peut pas se permettre toutes les blagues. Et encore moins sur le roi Mohammed VI à bord d'un vol Casablanca-Paris.

L’incident remonte au 5 décembre dernier. Le pilote d’un vol Casablanca-Paris fait une boutade à propos du roi Mohammed VI pour justifier un retard dû à l’atterrissage d’un avion royal en provenance de Nador.

«La tour de contrôle m'a empêché de décoller et ce jusqu’à ce que sa Majesté le roi du Maroc ne finisse de se reposer au salon d'honneur de l’aéroport» déclare le pilote, selon le site emarrakech.info.

 «Le pilote a ajouté que tous les passagers qui voulaient se plaindre des 20 minutes de retard devraient réclamer des dommages et intérêts en envoyant leur demande au palais royal de Rabat. Des mots qu’il répète en anglais en plus», raconte Abderrahmane, un passager du vol Casablanca Paris dont le site Yabiladi a recueilli le témoignage.

Abderrahmane Mekkaoui, professeur à l'université et spécialiste en stratégie militaire, ne supporte pas les propos du pilote qu’il considère comme un affront.

Après l’arrivée à Paris, quelques passagers marocains se regroupent et écrivent une lettre de protestation à la direction d’Air France. Quelques jours plus tard, le PDG de la compagnie française présente ses excuses aux passagers vexés par la boutade du pilote.

Mais pour Abderrahmane, cela n’est pas suffisant. Se moquer du roi, c’est se moquer de tous les Marocains, selon lui. Une plainte a donc été déposée à Paris contre la Compagnie Air France.

«Ses excuses sont insuffisantes pour nous dans la mesure où nous considérons que par cette moquerie, c’est toute le peuple marocain qui a été visé. Nous réclamons donc des dommages et intérêts», explique-t-il.

Lu sur Yabiladi, Emarrakech

A lire aussi

Mohammed VI passé au détecteurs de dictateurs

Le Maroc, une monarchie modèle

Maroc: la quadrature du trône

Petit lexique des idées reçues sur le Maroc