mis à jour le

Le Botswana dans l'attente des résultats des élections les plus disputées de son histoire

Le Botswana attendait jeudi dans la fièvre les premiers résultats des élections générales très disputées de la veille, qui pourraient mettre fin au règne sans partage du parti au pouvoir depuis l'indépendance il y a plus d'un demi-siècle.

Au lendemain d'un scrutin sans incident, le gouvernement a commencé à publier les premiers chiffres sur son compte Twitter, circonscription par circonscription. 

A la tête du pays depuis 1966, le Parti démocratique du Botswana (BDP) du président sortant Mokgweetsi Masisi est menacé de perdre sa majorité absolue au Parlement, pour la toute première fois de son histoire.

Jusque-là loué pour ses pratiques démocratiques et sa stabilité exemplaires, ce vaste pays d'Afrique australe riche en diamants et en éléphants sauvages est agité par une guerre fratricide entre M. Masisi et son prédécesseur.

Président du pays de 2008 à 2018, Ian Khama accuse l'actuel chef de l'Etat, qu'il a lui-même installé dans son fauteuil, de dérive autoritaire. "Nous avons des dirigeants devenus ivres de pouvoir", a-t-il expliqué dans un entretien à l'AFP.

Résolu à lui faire mordre la poussière, il a claqué la porte du BDP, créé un nouveau parti qui a présenté des candidats dans 19 des 57 circonscriptions ou appelé à voter pour l'opposition.

Cette fronde fragilise aujourd'hui la position électorale dominante du parti au pouvoir.

Le BDP avait déjà réalisé le plus mauvais score de son histoire aux élections générales de 2014 en tombant sous la barre symbolique des 50% des voix.

En votant dans son village natal de Moshupa (sud) mercredi, M. Masisi a concédé que lui et son parti étaient confrontés à leur "élection la plus serrée". "On doit gagner", s'est-il toutefois empressé d'ajouter, "j'en suis aussi sûr que le soleil se lève à l'est et se couche à l'ouest".

- "Craintes" -

Les opérations de dépouillement ont débuté dès la clôture des quelque 2.200 bureaux de vote du pays mercredi soir et se poursuivaient lentement jeudi, a indiqué dans la matinée la Commission électorale indépendante (IEC).

"Nous espérons être en mesure d'annoncer un résultat d'ici demain à la même heure", a indiqué à la presse son porte-parole, Osupile Maroba.

Le nom du nouveau président est traditionnellement proclamé sitôt que son parti a remporté la moitié des sièges du Parlement. En l'absence de majorité absolue, le Parlement se réunit pour élire le chef de l'Etat.

Jusque-là cantonnée dans l'opposition, la Coalition pour un changement démocratique (UDC) espérait prendre sa revanche.

"Nous vivons un moment épique", s'est exalté mercredi son chef, Duma Boko, en votant dans la capitale Gaborone. "Il est possible que nous soyons à l'aube d'un jour totalement différent, d'un avenir totalement différent".

Le parti a toutefois fait état d'incidents et d'anomalies dans le déroulement du scrutin.

"Il semble que nos plus grandes craintes soient devenues réalité, que ces élections ne seront pas équitables", a indiqué l'UDC dans la nuit de mercredi à jeudi, dénonçant des "irrégularités généralisées" dont les "retards inutiles" des opérations dans certains bureaux de vote.

La Commission électorale a répondu jeudi matin n'avoir encore reçu aucune plainte formelle. Elles doivent être déposées dans les trente jours suivant la proclamation des résultats.

Des dizaines de partisans du BDP et de l'UDC, parés des couleurs de leur parti et bardés de pancartes, les attendaient jeudi matin devant la mairie du quartier de Bontleng, dans la capitale Gaborone, en trompant leur impatience par des chants et des danses dans une ambiance bon enfant.

AFP

Ses derniers articles: Le Soudan engagé dans le difficile recouvrement des biens mal acquis de l'ex-président Béchir  Burkina: des massacres en série attribués aux groupes jihadistes  Somalie: au moins 10 morts dans l'explosion d'un minibus 

Botswana

AFP

Le Botswana s'inquiète de la hausse du braconnage visant ses rhinocéros

Le Botswana s'inquiète de la hausse du braconnage visant ses rhinocéros

AFP

Faute de pluies, les chenilles comestibles du Botswana se font plus rares

Faute de pluies, les chenilles comestibles du Botswana se font plus rares

AFP

Botswana : le braconnage des rhinocéros en hausse malgré les efforts du gouvernement

Botswana : le braconnage des rhinocéros en hausse malgré les efforts du gouvernement

élections

AFP

Elections au Burundi: "beaucoup d'irrégularités" selon l'Eglise catholique

Elections au Burundi: "beaucoup d'irrégularités" selon l'Eglise catholique

AFP

Élections au Burundi: vers une large victoire du parti au pouvoir, "fantaisiste" selon l'opposition

Élections au Burundi: vers une large victoire du parti au pouvoir, "fantaisiste" selon l'opposition

AFP

Elections au Burundi: le chef de l'opposition rejette les premiers "résultats fantaisistes"

Elections au Burundi: le chef de l'opposition rejette les premiers "résultats fantaisistes"

histoire

AFP

Au Gabon, la grotte d'Iroungou, précieux vestige d'une Histoire méconnue

Au Gabon, la grotte d'Iroungou, précieux vestige d'une Histoire méconnue

AFP

"Hirak": quand les Algériens se réapproprient leur Histoire

"Hirak": quand les Algériens se réapproprient leur Histoire

AFP

Le Maroc se dote du gouvernement le plus resserré de son histoire

Le Maroc se dote du gouvernement le plus resserré de son histoire